Ce site utilise des cookies.Plus d'infoAccepter

Envoi gratuit

Profitez maintenant d'une livraison gratuite pour toutes vos commandes à partir de € 60,00.

Conseil personnel gratuit

Contactez Tom Vermeersch, psychologue certifié et expert en Fleurs de Bach.

Contact

Un antidépresseur pour maigrir

Fleur de Bach n° 51 aide à :
  • faciliter le changement du comportement nutritionnel
  • persévérer après des débuts aisés
  • se maîtriser et résister aux tentations
  • garder courage
  • être calme et en paix, éviter le stress
  • avoir la patience pour atteindre le résultat attendu
  • passer outre la culpabilité lors d'un petit écart 

 

Lire plus

Déjà reconnu pour ses propriétés d’antidépresseur, le buproprion est un médicament qui est aussi très utilisé pour le sevrage tabagique. Mais à en croire une équipe de Washington (Etats-Unis) il pourrait l’être également dans le cadre de régimes amaigrissants. Le Dr. Kishore Gadde, de la Duke University, vient ainsi de rendre compte devant l’Association américaine de psychiatrie des résultats d’un premier essai qui aurait permis de démontrer que l’association du buproprion à un régime hypocalorique permettait de quadrupler la perte de poids observée avec le régime seul, un vrai antidépresseur pour maigrir.

En 8 semaines de traitement, les 18 femmes qui avaient reçu une dose quotidienne de ce médicament associée à un régime à 1.600 Kcal par jour - soit 500 kcal en dessous de l’apport énergétique moyen normal - ont perdu 6,21% de leur poids corporel contre seulement 1,56% pour les femmes qui avaient suivi un régime associé à la prise d’un placebo.

 

Ces résultats sont naturellement très encourageants. Le bupropion n’est pas un coupe-faim. Il est dénué des inconvénients de ces médicaments et, contrairement à eux, il entraîne non une perte de l’appétit mais l’apparition plus précoce d’un bien-être qui accompagne habituellement la satiété. Toutefois, les responsables de ce travail soulignent que l’étude clinique qu’ils ont entreprise doit se poursuivre pendant encore 18 mois pour être interprétable. Et dans l’intervalle, rappelons que l’utilisation de ce médicament contre l’obésité n’est pas autorisée. Ni aux Etats-Unis, ni en Europe.

 

Y a-t-il une banalisation du recours aux antidépresseurs pour maigrir?

Question : Aujourd’hui, il n’est pas difficile de ressortir du cabinet d’un médecin muni d’une prescription pour un antidépresseur, que ce soit pour maigrir, pour améliorer sa libido, ou rehausser son moral à la ménopause, ou pour arrêter de fumer. Qu’en pensez-vous ? S’agit-il d’une certaine exagération, ou bien d’une banalisation du recours aux antidépresseurs ?

 

Les antidépresseurs sont des médicaments importants et très utiles pour les dépressions sévères (quand on ne mange plus, ne se lave plus, ne sort plus, et qu’on a des idées suicidaires) et qui font maigrir. Ce qui choque, c’est qu’aujourd’hui une femme sur trois qui va voir un médecin - quelle que soit la cause -ressort de la consultation avec une ordonnance pour un antidépresseur (ce sont les chiffres pour les États-Unis, le Canada et la France, mais tout semble indiquer que la situation au Brésil est comparable). C’est une incroyable exagération. D’autant plus qu’il existe des méthodes naturelles très efficaces - souvent plus efficaces - pour améliorer l’humeur ou réduire l’anxiété. Ce sont celles pratiquées depuis dix ans et décrites dans des livre : apprendre à entrer en contact avec sa respiration et son cœur pour gérer l’anxiété ; la thérapie des traumatismes passés par l’EMDR (intégration neuroémotionnelle par les mouvements oculaires) ; l’exercice physique ou la nutrition pour la dépression, et ainsi de suite.

 

Il n’est pas indispensable de prendre des antidépresseur pour se soulager et encore moins pour maigrir ! Ne jouez pas avec votre santé mentale et physique !

 



Autres articles
Haut de la page