Nous utilisons des cookies sur notre site internet.Plus d'info

Edward Bach, une compassion innée

Edward Bach naît le 24 septembre 1886 près de Birmingham dans le Warwickshire. Sa santé, dans les premières années de sa vie, est fragile et demande beaucoup de soins. Puis, avec l’âge, elle s’améliorera. Edward Bach est un enfant plein de sensibilité. Il doit à ces qualités une grande attirance pour tout ce qui est beau, et un attrait précoce pour la nature. Ecolier, cet amour le pousse à parcourir à pieds, pendant les vacances, les montagnes et les villages du pays de Galles. Edward Bach dort où il peut, seul avec le vent et les frémissements de la nuit.

 

Très tôt s’exprime toute la richesse de son caractère. Indépendant et spontané, Edward Bach est aussi plein d’humour. Mais parfois, il se retire en lui-même et devient silencieux et méditatif. C’est dans cet état qu’il peut, pendant des heures, contempler l’écorce d’un arbre ou quelques fleurs épanouies sur un talus.

 

La détresse ou la douleur d’une créature, quelle qu’elle soit, envahit Edward Bach de compassion. Cette qualité, la plus frappante, le fera aimer de tous ceux qui l’approcheront. C’est elle aussi qui le fait rêver, très jeune déjà, qu’il découvre une méthode de guérison simple et applicable à toutes les maladies. Cet idéal se transformera en une conviction qui sera la source de l’énergie qui brûlera Edward Bach toute sa vie et détruira les nombreux obstacles dressés sur sa route. Edward Bach décide de concrétiser son rêve en devenant médecin.

 

En 1903, âgé de 16 ans, il quitte l’école. Sachant que ses parents ne pourraient supporter les frais de longues études, il choisit de travailler dans la fonderie de son père. Durant trois ans, sans renoncer à devenir médecin, il va approcher le monde ouvrier et développer sa compréhension de la nature humaine.

 

Bien qu’elles lui aient paru très longues, les trois années passées dans l’usine paternelle lui ont appris deux vérités essentielles: Edward Bach a réalisé à quel point les horaires réguliers sont nuisibles à son inspiration. Celle-ci est imprévisible et, si elle ne trouve à s’exprimer, elle s’enfuit. Ensuite, il a été confronté quotidiennement aux craintes des ouvriers pour qui la maladie signifie perte de l’emploi et frais médicaux exorbitants. Cette sombre réalité le renforce dans sa conviction de trouver des moyens peu onéreux d’apaiser les inquiétudes et de guérir les corps de ceux qui souffrent. Pour parvenir à ce but, Edward Bach pense devoir étudier d’abord toutes les méthodes de traitements connues. Seules des études médicales peuvent lui apporter ces connaissances indispensables. L’aspect financier du projet le retient un instant encore, mais finalement, à sa plus grande joie, son père se montre prêt à l’aider pécuniairement et, à l’âge de vingt ans, Edward Bach entre à l’université de Birmingham.

 

De 1912, date à laquelle Edward Bach obtient son diplôme de médecin au Centre Hospitalier Universitaire de Londres, jusqu’en 1930, Edward Bach quitte rarement la capitale anglaise. L’obsédant désir de découvrir le mode de guérison dont il rêve absorbe la totalité de son temps. Pourtant, malgré cette occupation astreignante, il souffre. La nature lui manque. Il craint si fort que son appel ne le détourne de sa tâche qu’il renonce même à se promener dans les parcs. Edward Bach ne sait pas encore que cette nature, et non les laboratoires, lui offrira les remèdes qu’il cherche.

 

Pour l’heure, les temps sont difficiles. Par respect pour son père, il a renoncé à l’argent que celui-ci lui donnait et demandé une bourse. Sa santé n’est pas très bonne, les livres sont chers, les fins de semaines, faute d’argent, se terminent souvent en diètes forcées. Aussi lui faudra-t-il souvent travailler jusqu’au coeur de la nuit pour joindre les deux bouts. Mais son feu intérieur consume les obstacles et éclaire de nouveaux horizons. Peu enclin à s’alourdir d’un savoir purement théorique ( à la remise de ses diplômes, Edward Bach dira: “ Il me faudra cinq ans pour oublier ce que j’ai appris ” ), il comprend qu’il doit porter sur chaque malade un regard neuf. Très tôt dans sa pratique, Edward Bach apprend à donner à la personnalité du malade davantage d’importance qu’aux symptômes rencontrés. L’attitude du patient face à la vie est l’élément déterminant du choix et de l’efficacité de la thérapie. Ces vérités seront le fondement de l’oeuvre d’Edward Bach.

 

Partager

Autres articles


Retrouvez les fleurs de Bach pour l’hypersensibilité ?

Retrouvez les fleurs de Bach pour l’hypersensibilité ?

Vous pourrez trouver des fleurs de Bach pour lutter contre l'hypersensibilité. Quand le docteur Bach décida de laisser la médecine conventionnelle pour pouvoir s'affairer à la recherche d'un nouveau mode de médication...

Lire l’article entier

Avec les fleurs de Bach l'harmonie est à portée

Les fleurs de Bach, l’harmonie de l’esprit

En travaillant sur les fleurs de Bach, l'harmonie fut un des points principaux que le docteur Edward Bach avait en tête. Ce grand homme disait que si l'âme, l'esprit et le corps étaient en harmonie alors plus rien ne pouvait nous atteindre.

Lire l’article entier

Remèdes de Fleurs de Bach pour les enfants

Remèdes de Fleurs de Bach pour les enfants

Les remèdes de Fleurs de Bach étant reconnus pour guérir ont été employés dans le monde entier depuis qu’ils existent en 1936.  Les remèdes ne changeront pas le caractère initial d’un enfant,....

Lire l’article entier

Avec les fleurs de Bach, l'achat en toute sérénité.

Avec les fleurs de Bach, l'achat de votre bien-être se fera en toute sérénité.

Quand on se lance dans l'aventure des fleurs de Bach, l'achat des élixirs floraux peut s'avérer plus difficile que l'on ne le pensait.

Lire l’article entier

Les cours qui amènent au statut de conseiller de fleurs de Bach ?

Quels sont les cours de fleurs de Bach qui amènent au statut de conseiller officiel de fleurs de Bach ?

Il existe plusieurs cours de fleurs de Bach amenant à certains niveaux différents. Même si la pratique reste la meilleure école, .....

Lire l’article entier

Troubles du déficit de l'attention ? Essayez les fleurs de Bach 55 !

Troubles du déficit de l'attention ? Essayez les fleurs de Bach 55 !

Le complexe de fleurs de Bach numéro 55 est une composition à base de fleurs de Bach étudiée spécialement pour les enfants souffrants du trouble du déficit de l'attention ou hyperactivité...

Lire l’article entier

Que faire pour ne plus être perdu en amour et revivre ?

Que faire pour ne plus être perdu en amour et revivre ?

Être perdu en amour est une chose qui arrive à beaucoup de personnes, mais il s’agit d’une situation que beaucoup de personnes veulent éviter. En plus de cela, être perdu en amour est bien souvent une situation tenace...

Lire l’article entier

Comment perdre sa timidité et aller de l’avant dans la vie ?

Comment perdre sa timidité et aller de l’avant dans la vie ?

Beaucoup de personnes se demandent : « comment perdre sa timidité ? » En effet, quand on n’arrive pas à s’affirmer et à parler avec les autres, cela peut devenir très problématique au quotidien...

Lire l’article entier

Fleurs de Bach rescue®

Fleurs de Bach rescue®

Fleurs de Bach rescue®, le remède à vos petits maux de tous les jours qui vous gâchent la vie ! Le Rescue Remedy® est une combinaison très spéciale de 5 Fleurs dr Bach, qui se prêtent....

Lire l’article entier

Les fleurs de Bach pour le Baby Blues vous aideront !

Les fleurs de Bach pour le Baby Blues vous aideront !

La composition de ce complexe de fleurs de Bach pour le Baby Blues s’est effectuée grâce à certains des 38 élixirs floraux du docteur Edward Bach. Chacune de ces quintessences florales permet de gérer certains aspects problématiques du psychique humain...

Lire l’article entier

Des conseils gratuits pour votre souci

Vous avez des doutes sur les fleurs de Bach qui vous conviennent ? Contactez Tom afin d'être conseillé gratuitement.

tom vermeersch
Tom Vermeersch

Oui, je veux des conseils gratuits

Non merci, je trouverai moi-même